4 navettes autonomes sur une route du site SEMA
Projet

Au SEMA, Keolis expérimente le futur des véhicules autonomes

Navettes autonomes sur le site SEMA
Partager
Publié le10 MARS 2022
AuteurKeolis
Partenaires
    Le Site d’Essai des Mobilités Autonomes (SEMA), unique au monde dans le secteur du transport, offre à Keolis des conditions idéales pour tester – au même endroit – de nombreux modèles de véhicules autonomes sans opérateur.

    Contexte : une transition vers la conduite autonome « No Op »

    Les services de mobilité autonome de Keolis ont transporté plus de 210 000 personnes dans le monde : Montréal, Renmark en Australie, Lille, Rennes ou encore Saint-Quentin-en-Yvelines.

    L’enjeu : la conduite autonome sans opérateur à bord (« No Op ») qui doit s’accompagner de tests approfondis, notamment pour assurer la supervision à distance du véhicule autonome, la communication avec les passagers et également la gestion des alertes automatiques et du dépannage.

    L’innovation : le SEMA, un site de test dédié aux véhicules autonomes

    Pour réaliser ces tests, un espace dédié à la conduite autonome « grandeur nature » a été implanté sur le site du Centre National de Tir Sportif (CNTS) de Déols, près de Châteauroux.  Ce « Site d’Essai des Mobilités Autonomes » (SEMA) – qui fait de Keolis un opérateur de transport précurseur à l’échelle mondiale – compte 78 hectares d’installations sportives et près de 5 km de routes. Des conditions idéales pour stocker, recharger et tester une grande variété de véhicules autonomes.

    Des parcours variés permettent d’expérimenter différentes conditions de circulation, qu’il s’agisse de zone rurale, de croisements, de feux connectés, de parcours en intérieur, de parkings ou de goulots d’étranglement. Un banc de test et des scénarios prédéfinis permettent de tester les différentes technologies de véhicules autonomes des constructeurs et de former les équipes Keolis aux différents véhicules en toute sécurité.

    4 modèles différents de véhicules autonomes côte à côte sur une route
    Différents modèles de véhicules autonomes

    Les bénéfices : renforcer son savoir-faire en vue de futurs déploiements

    On distingue aujourd’hui 5 niveaux d’autonomie des véhicules : à partir du niveau 4, il n’y a plus besoin d’opérateur à bord. C’est justement sur ce niveau que Keolis expérimente les différents véhicules au SEMA.

    Le Groupe y renforce son savoir-faire sur le chemin de la pleine autonomie. Un véhicule est dit pleinement autonome lorsqu’il est équipé d’un système de pilotage automatique sécurisé ne nécessitant pas d’intervention humaine, qu’il peut transporter ses passagers en toute sécurité et qu’il ne constitue pas un danger pour les autres usagers de la route.

    Tout en formant les équipes d’opérateurs et superviseurs aux véhicules autonomes, ces expérimentations aident à mieux comprendre le fonctionnement de chaque technologie et à tester les limites de leurs applications opérationnelles. Avec le SEMA, Keolis est par ailleurs contacté par les constructeurs de véhicules autonomes afin que leurs nouveaux modèles soient testés et évalués, notamment en prévision de futurs appels d’offres.

    3 véhicules autonomes sur le site du SEMA
    Des véhicules autonomes sur le site du SEMA

    2 000

    Pouce ok

    heures de roulage au SEMA

    10 000

     km

    Pouce ok

    parcourus sur le site de test

    8

    Pouce ok

    types de véhicules testés

    Les prochaines étapes : des services opérationnels dès 2022

    Les navettes autonomes Easy Mile Gen 3 circuleront en « No Op » sur le site du SEMA dès 2022. Il s’agira du premier service en « No Op » opérationnel pour Keolis. Dans le cadre du projet français SAM, financé par l’ADEME, ce premier projet de pleine autonomie avec passagers, sera ensuite mis en service lors des compétitions, notamment pour la Coupe du monde de tir handisport qui se déroulera en juin 2022 au Centre National de Tir Sportif (CNTS). Enfin, Keolis sera le premier opérateur à expérimenter la version autonome du Bluebus Bolloré de 6 mètres, afin d’en valider le développement.