Métro automatique à Rennes
Projet

Dans le métro automatique de Rennes, plus de personnes transportées grâce au cadencement capacitif

Métro automatique à Rennes
Partager
Publié le9 NOV. 2022
AuteurKeolis
Partenaires
    Comment faire face à l’augmentation des passagers dans le métro sans augmenter le nombre de rames ? Rennes semble avoir trouvé la réponse en ayant mis en place le tout premier cadencement capacitif : un calibrage à la seconde des temps d’arrêt en station qui permet d’augmenter la fréquence des trains.

    Le contexte : faire face à l’augmentation du nombre de voyageurs dans le métro automatique et pallier le retard de livraison des trains supplémentaires nécessaires

    Les opérateurs font régulièrement face à de nouveaux défis : l’enjeu ici est d’augmenter la capacité de transport, c’est-à-dire accroître le nombre de voyageurs transportés sur la ligne à l’instant T mais sans ajout de nouveaux trains. En effet, investir et mettre en circulation de nouvelles rames est coûteux et chronophage. À Rennes, deux phénomènes ont nécessité de trouver une solution : d’une part une augmentation importante du nombre de voyageurs et d’autre part un retard de livraison des nouvelles rames de métro. 

    Keolis a imaginé une solution innovante pour augmenter la capacité de transport avec le même nombre de trains, en attendant la livraison de véhicules supplémentaires : le cadencement capacitif. 

    Sortie du métro à Rennes

    Comment répondre à l’augmentation du nombre de voyageurs dans le métro rennais sans véhicule supplémentaire ? C'est le défi relevé par Keolis avec le cadencement capacitif.

    L’innovation : le cadencement capacitif

    Le principe du cadencement capacitif mis en place par Keolis dans le métro automatique à Rennes est d’augmenter la fréquence des trains en ajustant, à la seconde près, leurs temps d’arrêt en stations. La première étape a consisté en une phase d’observation des trajets des voyageurs et leurs comportements : pour chaque station, chaque sens et chaque heure de pointe, la durée des montées et descentes des usagers a été chronométrée.

    La deuxième étape a permis d’établir précisément les temps d’arrêts nécessaires, pour chaque station et dans chaque sens.

    Enfin, le processus s’est conclu par la définition, le test et la validation d’une nouvelle table horaire intégrant ces temps d'arrêts recalibrés à la seconde près.

    Celle-ci a ensuite été chargée dans l’outil d’exploitation automatique et de supervision de la ligne qui va garantir la mise en pratique à la seconde près de ce nouveau programme de cadencement des trains. Il veille comme un métronome à l’application de ces nouveaux temps d’arrêts, dont l’objectif est double : la réduction du temps global des arrêts en stations et l’augmentation de la rotation des trains. Cette précision n’aurait pas été possible sans cette automatisation intégrale. Les montées et descentes s’opèrent ainsi plus rapidement, même si une marge de quelques secondes est conservée pour la sécurité des voyageurs.  

    Le cadencement capacitif repose sur une estimation des temps d'arrêt à la seconde près.
    Le cadencement capacitif repose sur une estimation des temps d'arrêt à la seconde près.
    Philippe Leguay

    Philippe Leguay

    International Director Urban Railway Transport Systems, Keolis

    « Le cadencement capacitif, innovation 100 % Keolis, très sobre dans les moyens mobilisés, s’est traduit par un gain de plus de 5 % de la capacité de transport sur la ligne de métro rennaise ! »

    Le bénéfice : une augmentation de la vitesse moyenne et de la fréquence des trains, pour un meilleur service rendu aux passagers

    Dans certains réseaux, les gains possibles sont supérieurs à 10 %.  Cette solution sert de nombreux objectifs, notamment ceux de nos partenaires Autorités Organisatrices de Mobilité, puisque l’augmentation de la capacité de transport retarde l’achat de nouveaux véhicules, source d’économies substantielles. Une augmentation de 10 % de la vitesse commerciale, pour une flotte de 30 trains, c’est l’équivalent de 3 trains supplémentaires et une efficacité équivalente à celle d’une flotte de 33 trains !

    Le cadencement capacitif, permet de booster la capacité de transport, et améliore également l’expérience voyageur : en particulier grâce à la réduction des temps de trajet et des temps d’attente des trains, synonyme d’un meilleur confort à bord.

    Passagers du métro à Rennes

    Le cadencement capacitif a permis d'améliorer la qualité de service de Keolis en réduisant les temps de transport des passagers.

    +

    10

     %

    d’augmentation de la vitesse commerciale grâce au cadencement capacitif mis en place.

    +

    5

     %

    de la capacité de transport sur la ligne de métro rennaise.

    Prochaines étapes : le déploiement du cadencement capacitif

    Même si la mise en œuvre du cadencement capacitif est particulièrement adaptée aux métros automatiques, le principe peut se décliner sur les systèmes de transport semi-automatiques et manuels. Après avoir fait ses preuves à Rennes, la solution de cadencement capacitif développée par Keolis a été adaptée aux métros de Lille et de Lyon.

    Métro de Lyon
    Métro de Lyon