Navette de la ligne autonome 490 sur une route à Saint-Quentin-en-Yvelines
Projet

Île-de-France : Keolis lance sa première ligne régulière composée uniquement de navettes autonomes

Ligne autonome 490 à Saint-Quentin-en-Yvelines
Partager
AuteurKeolis
Partenaires
    À Saint-Quentin-en-Yvelines, la ligne 490 n’est pas tout à fait comme les autres. Entièrement constituée de navettes autonomes, elle concrétise 5 ans d’expérimentation au service des nouvelles mobilités.

    Contexte : un nouveau service de navettes autonomes

    La ville de Saint-Quentin-en-Yvelines (78) a lancé en 2019 le premier appel d’offre français pour une ligne régulière de navettes autonomes en région parisienne. Keolis, sélectionné par Île-de-France Mobilités, a décroché ce contrat en 2020 pour une durée de deux ans. Comme pour une ligne de bus classique, le Groupe s’est engagé sur des indicateurs de qualité de service à respecter : vitesse commerciale, régularité, fréquence de passage, propreté, accessibilité PMR (Personne à Mobilité Réduite) ou encore information aux usagers.

    L’innovation : une ligne de navettes autonomes intégrée sur le territoire comme une ligne traditionnelle

    Le travail conjoint du groupe Keolis et de sa filiale versaillaise a permis d’allier l’expérience technique des navettes autonomes à la connaissance de Saint-Quentin-en-Yvelines. Mise en exploitation en mars 2021, la ligne 490 est constituée de navettes autonomes totalement intégrées au réseau de transport de l’agglomération. Ces navettes Navya relient la gare à une zone d’activités et pourront accueillir jusqu’à 11 personnes assises. Un opérateur est également présent pour renseigner les voyageurs et veiller au bon fonctionnement du service.

    Le parcours, long de 1,6 km, n’est pas exempt de complexités techniques : il traverse notamment des ronds-points et une voie rapide. Les technologies V2X permettent aux feux tricolores et aux navettes de communiquer ensemble, pour un passage automatisé de l’intersection. Il s’agit en fait d’un système de communication qui permet aux véhicules d’échanger des informations entre eux mais aussi avec des infrastructures ou des piétons.

    Inauguration de la navette autonome de Saint-Quentin-en-Yvelines en présence de Valérie Pécresse

    Portrait d'Estelle Chevallier

    Estelle Chevallier

    Responsable du département Intermodalités & Nouvelles Mobilités chez Île-de-France Mobilités

    « « Du point de vue d’Île-de-France Mobilités, les facteurs clés de succès de cette expérimentation résident avant tout dans le respect des engagements de qualité de service semblables à ceux d’une ligne de bus (fréquences, vitesse, régularité…), l’intégration complète du service au plan de transport et sa capacité à se fondre dans la circulation routière classique. » »

    Les bénéfices : une qualité de service similaire aux lignes de bus traditionnelles

    Une centaine de kilomètres sont désormais parcourus chaque jour par les navettes autonomes qui ont déjà accueilli plus de 5 500 passagers. Une application à disposition des opérateurs leur permet d’évaluer la fréquentation à bord et de notifier les événements survenus durant les trajets : ces informations alimentent les rapports hebdomadaires et mensuels transmis à Île-de-France Mobilités. Tous les indicateurs de qualité de service sont au vert ! La réussite du projet tient en grande partie aux managers de terrain et aux opérateurs, capables d’anticiper les perturbations sur le trajet et de mettre en place des solutions alternatives en cas de besoin. Ils ont pour cela bénéficié de formations dédiées sur le Site d’Essai des Mobilités Autonomes de Keolis, implanté près de Châteauroux.

    Panneau "Navette autonome : un départ toutes les 8 minutes".
    Navette autonome : un départ toutes les 8 minutes.